Le Bypasse Gastrique: Court-Circuit Gastrique

Chirurgie de l’obésité

Le Bypass gastrique également appelé « court-circuit gastrique », est une technique de la chirurgie de l’obésité dont l’objectif est de réduire le volume de l’estomac et de changer le circuit des aliments que vous mangez. Les aliments ne passent plus par l’estomac et la partie supérieure du tube digestif, ils vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle. Il existe deux types de bypass gastriques :
– Le bypass classique : C’est une technique qui permet de modifier le circuit alimentaire en créant une petite poche gastrique dans la partie supérieure de l’estomac, puis en déconnectant le reste de l’estomac et une part de l’intestin grêle afin qu’ils soient exclus du processus de digestion.
– Le mini bypass : C’est une technique proche du bypass classique mais dont la réalisation est plus facile, avec une durée moins longue (environ 1 heure). La perte de poids obtenue est de l’ordre de 70 à 75 % de l’excès de poids (ce qui correspond à environ 35 à 40 kg).

Le bypass gastrique peut aider les patients souffrant d’obésité à perdre jusqu’à 30 kg et plus. En effet, des études ont montré que les patients ayant subi une intervention de bypass gastrique ont perdu 60% de leur surpoids. La perte de poids après une intervention de bypass peut se stabiliser jusqu’à dix ans après la chirurgie si le patient suit une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée.
Cela lui permet de réaliser une petite poche gastrique, d’une capacité de 25 ml environ.En effet, l’intestin grêle sera cousu sur la petite poche correspondant au nouvel estomac. C’est ce qu’on appelle bypass qui permet une perte de 70% à 75% de l’excès du poids. Le court-circuit ainsi créé permet aussi une malabsorption des nutriments.

Principe de l’intervention

Le principe consiste en la création d’une petite poche gastrique proximale dont le volume est de 20-30 ml. Cette poche est directement reliée à l’intestin grêle par l’intermédiaire d’une anastomose gastrojéjunale sur anse en « Y ». Les aliments tombent directement dans l’intestin en court- circuitant la partie distale de l’estomac, le duodénum et le jéjunum proximal. L’intervention est réalisée par chirurgie cœlioscopique, à l’aide de 5 petites incisions (de 5 à 15 mm) réalisées dans la partie supérieure de l’abdomen. Ces incisions servent à introduire le matériel nécessaire pour la section gastrique (la caméra, les différents instruments et la pince). Le chirurgien commence par sectionner la partie supérieure de l’estomac. 

Cette composante concerne surtout les graisses car elles ne peuvent être absorbées qu’en présence de sels biliaires. Le mini-by-pass est une intervention aussi efficace que le by-pass gastrique, comporte une anastomose en moins, ce qui en fait une intervention techniquement plus simple et plus rapide que le by-pass classique.

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

TYPE D’ANESTHÉSIE
Le bypass gastrique se fait sous anesthésie générale.
Durée de l’intervention
L’intervention dure 2 à 3 h de temps
Modalité d’hospitalisation
Cette intervention nécessite 5 jours d’hospitalisation.

Avant intervention

R
Un bilan sanguin complet à réaliser avant intervention selon les prescriptions médicales
R
Passer différents tests et examens de fibroscopie et échographie abdominale avant la chirurgie
R
Consulter un ensemble de spécialistes, à savoir un nutritionniste, un cardiologue, un endocrinologue, un pneumologue et un psychiatre, afin de s’assurer que l’opération ne représente aucun danger pour sa santé

Après intervention : SuiteS opératoires

– Le bypass gastrique est une intervention lourde mais peu douloureuse. Une prise d’antalgiques simples suffit à faire calmer les légères douleurs pouvant être ressenties.
– Pendant les premiers mois après l’opération, le patient doit avoir une alimentation composée de liquides seulement.Durant les 15 premiers jours du deuxième mois, elle doit être pâteuse et prise à intervalles réguliers. Durant les 15 jours suivants, elle doit être hachée, fractionnée (6 fois par jour), prise à intervalles réguliers et ingérée par petites quantités
– A partir du troisième mois, le patient peut manger des aliments solides et variée, mais doit toujours être bien mastiquée.

Résultat

Cette opération lourde et irréversible nécessite une surveillance médicale accrue.C’est la technique la plus efficace. Elle est proposée en dernier recours aux personnes en surpoids.On perd 75 %, voire 100 % de son excès de poids en douze à seize mois.Le résultat se maintient sur le long terme. Tout écart alimentaire (produits, boissons sucrées) entraîne des vomissements et une diarrhée immédiate.

fr_FRFrançais